Vodalor » Médecine douce » Dans quels cas recourir à la tricopigmentation 3d ?
la tricopigmentation 3d
Médecine douce

Dans quels cas recourir à la tricopigmentation 3d ?

La tricopigmentation est une méthode d’injection qui vise à introduire des pigments biorésorbables au sein du cuir chevelu d’une personne. Dans quels cas recourir à cette technologie médicale ? Et quand est-il approprié de le faire réellement ? Découvrez les réponses à ces interrogations dans les lignes qui suivent. 

Recourir à la tricopigmentation 3d en cas d’alopécie androgénique (calvitie) 

L’alopécie androgénique, encore appelée calvitie, est une affection qui touche plus de 50 % d’hommes et de femmes. C’est une maladie d’origine hormonale ou parfois congénitale qui ne nécessite pas forcément un test médical. A priori, les effets se font sentir entre 17 et 48 ans. Où elle s’accentue et entraîne une chute désordonnée des cheveux. Ce qui affecte sérieusement l’apparence et conduit à une perte de confiance progressive en soi. Vous pouvez faire des recherches pour en savoir plus sur la tricopigmentation 3d

Il est vrai qu’il n’y a pas de statistique tranchée sur les ravages de la calvitie à l’échelle mondiale. Cependant, les manifestations sont réelles et oculaires. On connaît tous, un proche qui souffre de cette affection hormonale. La tricopigmentation 3d est adaptée aux personnes atteintes prioritairement de ce mal. Toutefois, la plupart des dermographes en tricopigmentation révèle que leurs clients ne viennent en consultation qu’à une étape avancée. Du coup, la prise en charge est un peu plus difficile et les séances pour faire le traitement passent de 2 à 4. 

Pourtant la tricopigmentation 3d a déjà un brevet médical et sa pratique bien légale. Bien qu’elle soit indolore et efficace dans le temps, elle est bien occultée par les patients. A priori, d’autres refusent carrément de reconnaître qu’ils sont atteints de la calvitie. Ils développent alors un certain complexe vis-à-vis du mal et le laisse donc émerger. Une autre catégorie accepte le fait, mais se résout à suivre d’autres mesures moins contraignantes. Il s’agit par exemple du changement de régime alimentaire qui vise le renforcement de la bulbe folliculaire. Il existe d’ailleurs d’autres mesures que suivent certaines personnes pour peu de résultats. C’est le cas de l’application des poudres capillaires, du port de perruque ou carrément d’une greffe chirurgicale du cuir chevelu. Il est alors conseillé de se rendre assez tôt chez le dermographe pour un traitement plus rapide et moins coûteux. 

Recourir à la tricopigmentation 3d en cas de cicatrice définitive

La tricopigmentation 3d est une méthode utilisée également dans le cas de cicatrices définitives. En effet, en cas d’une affection sévère au crâne, de brûlures ou de vergetures indélébiles, la tricopigmentation intervient. Dans le cas d’espèce, on parle de dermopigmentation capillaire ou micro-tatouage. Par ailleurs, il arrive que certaines interventions chirurgicales au crâne laissent une trace indélébile. Elles empêchent parfois la pousse des cheveux et modifie en conséquence l’apparence. 

La tricopigmentation 3d est hautement conseillée dans ce cas pour se refaire une nouvelle figure. Vous pouvez opter pour des cheveux courts, longs ou carrément à ras. Que vous soyez homme ou femme, cette méthode vous convient parfaitement. Elle est, à priori sans danger pour le patient. Il suffit juste de miser sur un dermographe ayant l’outillage approprié. 

Commentaires fermés sur Dans quels cas recourir à la tricopigmentation 3d ?